discussions

[club] Mme d’Epinay – Du mariage

L’exemple de Mme de Montbrillant et de ses proches nous montre (à nouveau) que le mariage dans la noblesse au XVIIIème siècle est d’abord une question d’argent, qu’il laisse peu de liberté à l’épouse si ce n’est dans l’adultère. Elle n’a en principe même pas le loisir d’élever ses enfants. p. 396 « la liberté que les femmes n’acquièrent presque jamais et qui est pourtant le plus précieux de tous les avantages ».

Il montre aussi un fait relevé par plusieurs historiens (notamment Jean Baechler dans Le règne des femmes) : c’est la décadence des hommes de la noblesse qui permet aux femmes de la noblesse de s’émanciper. Ainsi c’est parce que son mari est indigne, débauché et dépensier, que mme de Montbrillant finit par s’émanciper.

Auteur

mptachet@gmail.com

Commentaires

admin
24 décembre 2010 à 11 h 13 min

Oui, on lit aussi au passage que tu indiques : “voilà peut-être la seule occasion que vous aurez de votre vie de vous rendre maîtresse de votre mari”. Le mariage est ensuite qualifiée d'”esclavage” (juste avant la phrase que tu cites). Dans Histoire du féminisme française paru aux éditions des Femmes, les auteures relèvent que ce type de liberté était en effet limité à la seule noblesse (p. 177) au XVIIIe siècle.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *