discussions

[club] Freud – L’oedipe féminin ou l’éternelle minorité des femmes

Freud montre que lorsque le passage entre la phase préœdipienne (attachement à la mère/ clitoris) et la phase oedipienne (attachement au père/ vagin) se passe mal, il en résulte des névroses. Des régressions à la pase péoedipienne sont ainsi très fréquentes.

Par contre Freud ne théorise pas vraiment la sortie de l’Oedipe pour les femmes. Les femmes ne tuent jamais le père… (Quand on pense à la relation entre Freud et sa fille Anna, en effet…). Dans la cinquième conférence, il évoque une sortie tardive de l’Oedipe (avec le mariage et la maternité…) et une formation imparfaite du surmoi qui explique que la femme ne peut parvenir ni à l’indépendance ni à la puissance comme l’homme.

Avec ces éléments, il est facile d’utiliser la psychanalyse contre l’émancipation des femmes et contre l’égalité des sexes.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

admin
28 août 2013 à 16 h 26 min

C’est une remarque intéressante : un silence peut être aussi éloquent qu’une théorie… Ne pas théoriser la sortie de l’Oedipe pour les femmes, c’est comme dire que cette sortie est rare car difficile à penser.



admin
28 août 2013 à 16 h 55 min

En photo : Freud et sa fille Anna



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *