discussions

[club] Freud – De la mère au mari

Je relève cette idée que Freud développe dans la conférence sur la féminité et la texte sur la sexualité féminine : si la femme développe une hostilité envers son mari, c’est en écho avec celle qu’elle avait développée, enfant, envers sa mère…

Si seulement les choses étaient aussi simples ! Nous avons pourtant vu, à travers de nombreuses fictions, que les récriminations des femmes envers des maris (rarement épousés par choix) n’avaient pas grand chose à voir avec celles adressées par des petites filles à leur mère… On reproche rarement à sa mère de coucher avec d’autres femmes, de dépenser tout l’argent du ménage, d’être violente… Freud me semble occulter un peu vite la (dure) réalité de la condition féminine conjugale de son temps.

La règle qui veut que les seconds mariages soient plus heureux, pour les femmes, que les premiers, me semble aussi bien farfelue… Sauf à comprendre que ces seconds mariages ont été contractés par amour et pas, comme les premiers, par obligation familiale.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

daisy
27 août 2013 à 10 h 00 min

Ici encore si l’on se place dans la théorie freudienne, si l’on remarque que les femmes ne résolvent pas l’Oedipe et restent souvent au stade préoedipien, le lien entre le mari et la mère est assez logique.
Ici encore il faut remarquer que Freud ne prend pas en compte des composantes sociales.



admin
28 août 2013 à 16 h 56 min

En photo : Freud et un objet phallique 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *