[club] Virginia Woolf – Mrs Dalloway : Portrait d’un artiste sous les traits d’un jeune homme

J’observe que la figure de l’artiste est incarnée par un homme, ce qui peut paraître aller contre le fait que ce roman soit celui d’une femme : y aurait-il, dans l’écriture telle que la conçoit V. Woolf, une dominante masculine ? Qu’est-ce qu’être une femme écrivain ?
Je pense que nous aurons l’occasion de répondre plus précisément à cette question lors de nos lectures à venir ; reste que Mrs Dalloway peut présenter à ce titre une vision déformante de la conception woolfienne de la place de la femme, puisque les portraits de femme y sont reléguées du côté du quotidien, de la « ménagerie » comme disait Montaigne, quand les figures d’aventurier et d’artiste sont exclusivement masculins.
On peut tempérer cette observation en rappelant que Mrs Dalloway donne elle-même la clé du sens particulier qu’elle donne à ses « party » : elles visent à faire vivre, à provoquer la vie, l’intensité, la rencontre, l’échange… Il ne s’agit pas d’un simple divertissement futile, mais en organisant des soirées, Clarissa accomplit presque un geste artistique (une sorte d’happening victorien…). Elle met en scène l’existence de ses invités en provoquant leur rencontre ; et c’est en effet sur la réunion de Sally, Peter et Clarissa que se clôt le roman. En ce sens, Mrs Dalloway est l’alter ego de V. Woolf, metteuse en scène de la vie au sein de ses livres, artiste tournée vers la vie et non repliée sur soi comme l’est la figure négative de l’écrivain que présente Septimus.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *