[club] Quenouilles et Quinze joies – Comparaison

Les 15 joies sont pessimistes, quand L’Evangile des quenouilles est optimiste. Les 15 joies décrivent l’homme malheureux en ménage et en général l’échec du mariage. L’Evangile des quenouilles au contraire témoigne d’une volonté d’être heureuse en ménage : les femmes proposent des remèdes, des conseils pour améliorer le quotidien du couple.

Les deux textes nous renseignent sur le rôle des femmes et leur quotidien. Même s’il prétend qu’elles ne les accomplissent pas, les 15 joies nous disent quelles sont les tâches et les devoirs des femmes : enfanter et s’occuper des enfants, s’occuper du foyer, des repas, des animaux. L’Evangile des quenouilles confirme que les préoccupations des femmes se situent dans ces domaines.

On peut également noter que l’un semble en faveur des femmes, L’Evangile des quenouilles, quand l’autre les critique.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [club] Quenouilles et Quinze joies – Comparaison

  1. admin dit :

    Oui, ces deux textes fonctionnent bien ensemble parce qu’ils présentent de manière différente la même réalité. Avec un peu d’imagination, on pourrait imaginer qu’ils nous font adopter regard (exagéré) du mari sur la vie du ménage, puis celui (plus proche de la réalité) de la femme. En cela, les Quinze joies se rapprochent de la Farce du Cuvier, où le mari se sent accablé de tous les maux ; du côté des femmes, au contraire, on cherche à exorciser les difficultés de la vie. Qui a dit que le courage était une vertu virile?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *