discussions

[club] Pernette du Guillet – Les Amours poétiques

Pernette du Guillet aurait écrit ses “Rymes” pour Maurice Scève, grand poète lyonnais du 16e siècle. Elle était mariée au sieur du Guillet et sa relation avec Maurice Scève serait restée platonique. Mariée à 18 ans, elle est morte à 25 ans.

Scève, de son côté, a été un des grands auteurs du blason, genre poétique célébrant (ou critiquant, dans le cas du contre-blason) une partie du corps féminin. Il avait 15 à 20 ans de plus que Pernette. Son oeuvre majeure, Délie, a pour titre la destinataire de ses poèmes – mais l’identification de cette destinataire reste à trouver : s’agit-il de la femme de Delos, c’est-à-dire Diane, dans la mythologie antique ? Ou bien de Pernette ? Ou bien encore de l’anagramme de “l’Idée”, Scève étant un féru de néoplatonisme ?

Reste pour nous l’image d’un couple de poètes se chantant l’un l’autre – cas plutôt rare en littérature ! Pernette mourra en 1545, un an après la parution de Délie (1544).

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

Daisy
2 novembre 2011 à 20 h 45 min

Ce sont les Elisabeth et Robert Browning de la Renaissance! 🙂

Reste la question essentielle pour nous : est-ce que Pernette aurait chanté sans Maurice? Car autant il semble évident à tous les experts que j’ai lus que Maurice aurait chanté sans Pernette (d’ailleurs on n’est pas surs surs qu’il ne chante que pour elle), autant tous semblent dire que Maurice est l’occasion, la raison de la poésie de Pernette.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *