discussions

[club] Mme d’Epinay – Louise d’Epinay vs Jean-Jacques Rousseau

Le nom de Mme d’Epinay est passé à la postérité suite à la querelle qui l’a opposée à Jean-Jacques Rousseau. Celui-ci, résidant chez Mme d’Epinay, s’éprit de Sophie d’Houdetot, la belle-soeur de celle-ci, alors même que la jeune femme était promise à un autre ; il puisa dans cette histoire l’inspiration pour la deuxième partie de La Nouvelle Héloïse, où Saint-Preux vit auprès de Julie et de Wolmar. Dans la réalité, Rousseau accuse Mme d’Epinay de l’avoir chassé de son domaine dans Les Confessions ; dans l’Histoire de Mme de Montbrillant, roman épistolaire à clef, Mme d’Epinay fait figurer Rousseau sous les traits de René et dénonce ses mensonges, son égoïsme et sa mauvaise foi.
On peut relever une autre « concurrence » entre Mme d’Epinay et Rousseau, littéraire cette fois : Mme d’Epinay semble en effet faire fusionner roman épistolaire et autobiographie dans l’Histoire de Mme de Montbrillant, ce qui revient à rivaliser avec Rousseau tant du côté de La Nouvelle Héloïse que des Confessions. Elisabeth Badinter indique par ailleurs que les Conversations d’Emilie de Mme d’Epinay prennent le contre-point de l’Emile de Rousseau.
Le rival de Rousseau est donc une femme, Mme d’Epinay : opérant sur le même terrain que lui, elle s’oppose à sa version des faits et à sa vision du monde. Je ne connais pas d’autres auteurs, au 18e, qui ait tenté ou osé rivaliser de la sorte avec Jean-Jacques.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

daisy
23 décembre 2010 à 21 h 03 min

Mme d’Epinay a les mêmes idées en matière d’éducation que Rousseau : allaitement maternel, découverte du caractère, critique des collèges…

Sauf qu’elles les appliquent aussi bien à sa fille qu’à son fils.

Mis à part sur ce point, je ne la rangerai parmi les adversaires de Rousseau, mais parmi les rousseauistes en éducation. Je n’ose pas dire “disciples” car je pense qu’ils se sont influencés mutuellement.



admin
24 décembre 2010 à 11 h 17 min

Tout dépend comment on évalue leurs divergences : si on considère que le fonds commun est plus important, on peut considérer que Mme d’Epinay est rousseauiste ; si on prête plus d’attention aux divergences qu’aux points communs, on les verra comme des rivaux…
Il s’ajoute à cela que chaque domaine (philosophie de l’éducation, projet littéraire) peut donner lieu à une évaluation différente : Mme d’Epinay peut être rousseauiste sur le plan de l’éducation et rival de Rousseau pour ce qui est de la littérature.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *