discussions

[club] Michael Cunningham – The Hours : Féminisme de l’ouvrage

C’est un roman qui parle de femmes sans jugement moral. C’est assez féministe. Par contre ce n’est pas un ouvrage militant. Il ne pose pas la question du « devenir femme » ou de « être une femme », il demande simplement ce que c’est que réussir sa vie.
Mais là où c’est intéressant c’est que l’auteur est un homme : qu’un homme réfléchisse au sens de l’existence, au bonheur à partir d’un personnage littéraire féminin c’est à mon avis tout à fait féministe (à moins qu’on considère bien sûr qu’être féministe correspond à louer la différence entre hommes et femmes) .
Cela montre que Virginia Woolf a réussi ce qu’elle préconisait : l’artiste doit dépasser toutes les contingences, y compris celles du sexe. Les femmes auront réussi en littérature quand elles seront des auteurs, et pas seulement des auteures féminines.
Donc The Hours est féministe, au sens de Virginia Woolf.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *