[club] Michael Cunningham – The Hours : Echec et choix

Je pense que cet ouvrage offre une réflexion sur l’échec. Le roman ouvre sur un échec « She has failed » ; « They have failed, haven’t they ?» C’est la question du roman : est-ce que les trois femmes ont échoué?
Virginia Woolf a réussi en matière de littérature : le livre montre d’abord la force de la littérature son actualité qui dépasse largement l’époque et le quotidien de l’auteure.
Clarissa n’a pas réussi sa partie…
Laura Brown a réussi la sienne, mais elle échoue à s’enfuir…
Je pense que le roman montre que l’échec est quelque chose de relatif. Tout dépend de où l’on met les priorités. Tout dépend de ses choix : il faut faire les bons choix…
Et les bons choix sont souvent ceux qui nous éloignent des autres :
Virginia a sacrifié sa santé à son œuvre. Laura Brown en quittant sa famille choisit la vie, si elle avait pensé aux siens elle aurait raté sa vie, même elle aurait choisi le suicide. Clarissa en s’occupant de Richard s’évite de penser à sa vie, à Sally…
Je ne parviens à déterminer si le livre est un appel à l’égoïsme, ou si au contraire il nous dit qu’on ne peut pas être avec les autres si on s’oublie soi-même.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *