(club) Marie de Gournay – Portraits de femmes illustres

Pour Marie de Gournay, la femme “se peut dire grand homme” : elle refuse les propos de ceux pour qui les femmes les plus illustres ne seraient parvenus qu’à ce qu’un homme du “commun” peut accomplir et défend l’existence de “grands hommes” femmes. Elle s’applique ainsi à citer un certain nombre de femmes illustres, comme les philosophes grecques Hypathie, Thémisthoclée, Théano, Damo, Cornélie…

En inventoriant les femmes remarquables des temps passées, Marie de Gournay s’inscrit dans une tradition forte au XVIIe siècle, celle de la galerie des femmes illustres, à laquelle s’est par exemple adonné Gilles Ménage, proche des Précieuses. Elle montre ainsi par l’exemple que le sexe féminin fut acclamé comme capable des plus grandes réalisations de l’esprit par le sexe masculin lui-même, au travers de ses représentants les plus respectés par ses contemporains (Socrate, Cicéron…).

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à (club) Marie de Gournay – Portraits de femmes illustres

  1. Daisy dit :

    C’est aussi un argument logique. Les femmes illustres réfutent ceux qui affirment qu’il ne peut pas y en avoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *