discussions

[club] Karen Joy Fowlet – The Jane Austen Book Club : Les personnages masculins et le féminisme du roman

Les personnages masculins sont les partenaires des personnages féminins.

Grigg est le seul homme du Book club et dès le départ l’auteure suggère qu’il en est la raison secrète. Elle suggère en effet que Jocelyn a un « hidden agenda » : elle veut consoler Sylvia…
Il y a un mystère autour de Grigg : “None of us knew who Grigg’s Austen was… Ce mystère en fait peut se résumer à cette question : de qui va-t-il de devenir le partenaire ? Un homme, cinq femmes…Implicitement, le lecteur est conduit à penser ce qu’Austen écrit au début de Pride and Prejudice : IT is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune must be in want of a wife.
Il y a peu de chance que ce soit Bernadette ou Allegra ou même Prudie donc Sylvia ou Jocelyn ? Les mails des sœurs de Grigg avant le dénouement n’ont pas d’autre but à mon avis que de relancer la question initiale : que qui Grigg va-t-il devenir l’amant.

Les autres hommes sont également des amants. A l’exception de Mo l’auteur (qui selon moi a une toute autre fonction, et n’est pas là en raison de son sexe. Voir autre post). Il y a aussi le père de Sylvia, Diego, mais il est peu présent, et en tant que père il est aussi le partenaire de sa mère. Mais les deux personnage masculins principaux après Grigg, Dean et Daniel existent par le lien respectif avec Prudie et Sylvia. Et il y a les anciens partenaires de Jocelyn et Bernadette.
Donc les personnages masculins sont d’abord les partenaires des personnages féminins. Je pense que cela (particulièrement le rôle de Grigg dans le bookclub) est un clin d’œil à Jane Austen et à ses intrigues tournant autour du mariage. Et puis il y a aussi l’éternelle constatation : nous sommes faits pour vivre en couple (hétéro ou homo).

Mais remarquons que Grigg est plus qu’un partenaire potentiel des héroïnes, que le roman va plus loin.

Grigg est un membre du Bookclub à part entière et il a droit comme les femmes à son chapitre avec son lot de révélations (quoique celles-ci sont censées être ignorées par les autres membres). Je l’ai déjà dit dans un post précédent c’est pour moi le point le plus féministe du roman : il y a une possibilité d’échanges, de discussion entre les hommes et les femmes…Il n’y a pas d’auteurs ou de genres réservés à un sexe…

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *