[club] Judith Butler – Une idée intéressante jusqu’où?

[photopress:butler1.jpg,thumb,pp_image]Butler part d’une observation très pertinente : le féminisme est loin de faire l’unanimité parmi les femmes, les penseuses ne sont pas d’accord, certaines femmes mêmes refusent d’être féministes…Car en effet, le féminisme est le mouvement qui veut libérer les femmes. Mais de quelles femmes parle-t-on ? Est-on sûres qu’elles veulent toutes la même chose ?

Non, il y a celles qui veulent des enfants et celles qui n’en veulent pas…Celles qui veulent travailler et celles qui aiment cuisiner…Celles qui ont des orgasmes et celles qui en ont marre du sexe…celles qui aiment les hommes, celle qui n’en aime qu’un seul et celles qui préfèrent les femmes…Il y a les jane, les elizabeth, les bridjet, les ellen et plein d’autres encore…

Non, le féminisme ne sait pas de qui il parle, il n’a pas de sujet stable.

Là on est très contentes parce que depuis le début de notre bookclub c’est ce qu’on a pressenti, dit…C’est pour cela qu’on avait refusé de définir au préalable ce qu’était le féminisme pour ne pas s’empêcher de découvrir tout ce qu’il y avait de féminin, de favorable aux femmes dans les ouvrages que nous avons lus…Toujours nous nous sommes opposés au communautarisme et à la libération forcée…

Oui, mais maintenant Judith Butler va jusqu’au bout de cette idée…Elle déconstruit les théories féministes, psychanalytiques et anthropologiques qui entendent expliquer pourquoi les rapports entre les hommes et les femmes sont ce qu’ils sont… Elles reposent toutes (c’est l’objet de la seconde partie) sur un préjugé : l’hétérosexualité…Et tant qu’on reste dans l’hétérosexualité, on continue d’attribuer un genre à chaque individu et par là un rôle sexué…Et si on casse ce préjugé ???

Là est-ce qu’on est toujours d’accord ?

Moi oui.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *