discussions

[club] Héloïse – … et Abélard

Il me semble intéressant de relever l’estime qu’Abélard portent aux femmes en général.
Il rédige des règles à l’attention d’un ordre féminin, d’abord, à la tête duquel il place Héloïse. Il agit en cela comme Robret d’Arbrissel avant lui, qui avait fondé l’ordre de Fontevraud. Fonder un ordre relevait d’une mission spirituelle de la plus haute importance ; que celui qu’Abélard fonde soit un ordre féminin est particulièrement intéressant. On peut rappeler qu’il indique préférer conduire spirituellement les soeurs du Paraclet que les frères dont il a la charge à Saint-Gildas-de-Rhuys…. Ce qui indique bien son absence totale de misogynie.
De plus, il lui arrive de mettre en avant la sagesse de femmes illustres, comme la Sybille : ainsi dans son premier traité de théologie. La Sybille est mise au même rang que Platon.
Enfin, ses oeuvres musicales sont encore destinées à des voix de femmes.
Abélard est donc, pour moi, aussi important pour l’image positive de la femme au Moyen Âge qu’Héloïse.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

daisy
24 août 2012 à 17 h 01 min

Moi je dis tout dépend la lecture qu’on en fait. On peut avoir ta lecture; mais on peut en avoir une autre. Il pouvait ainsi préférer diriger les femmes parce qu’elles étaient plus faibles, ou plus coupables… Et après tout, il s’agissait de les diriger, pas d’être dirigé par une femme.
Au Moyen-Age l’histoire d’Héloïse et d’Abélard semble avoir été utilisée contre les femmes, plus tard au contraire elle a été présenté comme féministe. Il faut donc être prudent.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *