discussions

[club] Camille Claudel – Une folle ou une artiste muselée?

une femmeEst-ce que la folie était un prétexte pour l’écarter ? Les femmes de génies, les femmes qui transgressent sont considérées comme des folles.

Anne Delbée décrit la mère de Camille comme une femme jalouse : elle est jalouse de l’intérêt que lui portait son père, jalouse de son génie peut-être. Elle a donc interné sa fille avec la volonté de la faire taire. Camille veut être elle-même « Camille déteste ces femmes qui ne disent jamais ce qui leur fait plaisir ou non. Eternelles victimes, elles se sacrifient à tout jamais ». La mère de Camille en veut peut-être tout simplement à sa fille de vouloir être elle-même.

Il lui est interdit de sculpter durant son internement, pourquoi ? Et pourquoi cet internement a-t-il duré si longtemps ? Anne Delbée réfute la thèse de la folie : Camille aurait pu retrouver la santé si sa mère ou son frère l’avait voulu. Cette thèse a été contesté par les héritiers de Claudel. Le film de Bruno Nyuten reprend la thèse de la folie. Anne Delbée se base sur les lettres que Camille a écrit durant son internement.

Auteur

mptachet@gmail.com

Commentaires

admin
3 mars 2017 à 9 h 56 min

Le rapport mère-fille est particulièrement intéressant : la liberté de la fille effraie la mère, qui a sacrifié sa propre liberté et ne supporte pas qu’en faisant un autre choix, sa fille remette en question son bien-fondé. Par sa position dans l’existence, Camille manifeste l’absurdité et la fragilité du système moral de son époque mais aussi de sa famille : elle introduit une fissure dans le ciment de la cohésion du groupe… L’exclusion en est la suite logique, par l’internement ici, par la condamnation à mort ou les procès ailleurs (je pense à Christine de Pizan).



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *