Archives mensuelles : octobre 2013

[club] Mahony – La revanche de Dora

Dora a peut-être été “mal traitée” par Freud mais elle reste aujourd’hui un cas révisable qui met en lumière les “forces patriarcales du XIXe siècle” (p. 26). Parce que Freud ne l’a pas comprise et n’a pas voulu l’entendre, elle illustre la cause des femmes de son temps et leur “envie d’indépendance”(p. 78). Ce que Freud voyait comme un aboutissement de sa théorie s’est retourné, au fil du temps, contre lui…
C’est la revanche de Dora.

[club] Mahony – Dora, patiente mal traitée

Dora est la première patiente sur laquelle nous nous penchons.

Et elle a été mal traitée.

Je ne vais pas en déduire cependant que la psychanalyse traite mal les femmes en général, mais Dora oui.

Il me paraît choquant que Freud ne voit pas d’emblée que Dora est une victime : sa famille est toxique, monsieur K. lui fait des propositions malsaine…. Est-ce liée au fait que je suis née en 1980? Que la Vienne de Dora était différente? Je peux admettre que la différence d’âge entre monsieur K. et Dora n’était pas alors un problème, ni le fait que Dora était ado, mais n’est-ce pas évident que la position de monsieur K. (mari de l’amante du père) rend sa proposition malsaine? Suis-je trop moraliste?

Il me paraît encore plus choquant que Freud ne se met pas du côté de sa patiente. Il ne l’écoute pas, il écoute les adultes qui la lui envoient. Je pense que l’hostilité de Dora à l’égard de la cure est due au manque d’empathie de Freud. Il est du côté des adultes et surtout il veut prouver sa théorie, il ne l’écoute pas.

Cependant, il y a malgré tout dans le texte de Freud une volonté de se remettre en cause. Et je trouve que beaucoup de psychanalystes oublient cet aspect : Freud n’avait pas la prétention d’avoir une théorie achevée et intouchable.

[club] Mahony – Pourquoi Freud se trompe-t-il?

Mahony met en avant les erreurs de Freud, notamment dans son positionnement. Il se montre directif, fait des suppositions gratuites, néglige certains aspects.

Il me semble particulièrement intéressant de nous demander les raisons de ces erreurs.

Plusieurs explications sont possibles en fonction de où on se place. Du point de vue de la psychanalyse, Freud se trompe car il ignore ou tout au moins sous-estime le contre-transfert. D’un point de vue plus large, je pense que les erreurs de Freud prouvent qu’il a des préjugés sur les femmes et la sexualité féminine.