[club] Mary Shelley – Frankenstein : Féminisme

et ouvrage peut paraître à juste titre éloigner de Jane Austen (c’est beaucoup plus noir, ce n’est pas le même genre) et par là très éloigné de notre thème. Certes il y a beaucoup à dire sur ce roman qui n’a pas à voir avec notre thème de même d’ailleurs qu’on aurait pu en dire beaucoup plus sur Jane Austen. Mais une phrase de la préface écrite par l’auteure nous renvoie directement à notre thème :
« How I, then a young girl, came to think of dand to dilate upon so very hideous an idea ? »

Pourquoi serait –il étonnant qu’une jeune femme écrive ce livre :

– parce que c’est un livre avec des passages d’horreurs (meurtres, monstre…) Y-aurait-il donc des thèmes réservés aux femmes ? (le mignon, la morale…)
– par le style plutôt réaliste et directe Y-aurait-il un style masculin ?
– parce que cela parle de sciences. Y-aurait-il donc des domaines interdits aux femmes ?
– parce que les narrateurs sont des hommes ? Et en plus des hommes solitaires sans femmes…Les femmes ne pourraient-elles parler que des femmes et au nom des femmes ?
Par son ouvrage Mary Shelley répond à ces quatre questions : non, non, non et non. Frankenstein est la preuve que l’horreur, les sciences la psychologie masculine ne sont pas réservés aux hommes. Donc je pense qu’on peut dire que cet ouvrage est féministe. C’est le geste qui est féministe : oser en tant que jeune femme s’attaquer à une telle thématique et la publier. La biographie de Mary Shelley laisse d’ailleurs voir une féministe : sa mère a appartenu aux premiers cercles féministes, elle a été instruite, elle s’est enfui et a voyagé avec son amant alors marié à une autre, a refusé de se remarier et a vécu seule…

Frankenstein est le roman d’une femme qui nous parle non pas des hommes ou des femmes mais de la nature humaine. C’est pourquoi nous n’y trouvons pas sa thématique n’est pas féminine, son style n’est pas masculin…

Cependant on pourrait soulever une question : les femmes occupent peu de place dans le roman (Elizabeth, Justine, Margreth, la fiancée de la créature…) n’est-ce pas du machisme ? En fait ce roman semble nous montrer que ce sont les hommes qui dirigent les destinées, qui sont inventeurs ou navigateurs…
Je pense que non. D’abord à l’époque de Mary Shelley, il n’aurait pas été réaliste de mettre des femmes dans ces rôles, ensuite le geste en est plus fort (une femme dans la peau des hommes). D’autre part, les femmes sont les compagnes nécessaires des hommes : Frankenstein a besoin d’Elizabeth, Walton de sa sœur, et la créature d’une compagne. Les hommes ne peuvent donc pas exister sans les hommes : c’est un manifeste pour l’égalité.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *