[club] Luce Irigaray – Ethique de la différence sexuelle : Autres difficultés

[photopress:8_mars_80_les_luttes_des_fs_n_ont_pas_de_frontiere.jpg,thumb,pp_image]J’ai éprouvé beaucoup de difficultés à lire cet ouvrage car il me semblait parfois plein de présupposés. Par exemple, quand elle évoque l’homosexualité entre les pages 100 et 110 : son analyse pour l’homme ne me paraît valable que si on pense que l’homosexualité masculine implique automatiquement la sodomie, et si l’on occulte le fait que la sodomie a sa place dans une sexualité hétéro. Après, mis à part une influence de la psychanalyse, je ne vois pas pourquoi la femme ne pourrait pas aimer une autre femme…. De même p. 66-67, elle explique que le sexe de la femme n’étant pas extérieur comme celui de l’homme, elle ne peut pas voir son désir et ne peut donc pas se poser elle-même. Je ne comprends pas : elle ne peut pas voir, mais elle peut tout à fait percevoir. La vue n’est pas le seul sens.
Il me semble pourtant qu’Irigaray n’adhère pas d’emblée à tous à ces présupposés…. Cf. chapitre IV
J’ai aussi du mal avec le présupposé de l’influence de la vie in utero, la référence quasi systématique à la procréation (qui est différente de la sexualité)…

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *