[club] Louise Labé – Le sonnet amoureux au féminin

Traditionnellement, le sonnet amoureux est le fait d’un homme qui chante les beautés d’une femme et son désir pour elle. Avec Louise Labé, la relation change : c’est une femme qui dit son désir amoureux. Comme pour les poètes masculins, le destinataire du poème est une figure évanescente, plus une fiction qu’un être réel. Mais le désir, lui, est rendu palpable par la convocation du terme (“tout le beau que lon pourroit choisir, / Et que tout l’art qui ayde la Nature, / Ne me sauroient acroitre mon desir.”) ou par son évocation via une répétition entêtante (“Baise m’encor, rebaise moy et baise”).

C’est le signe d’une grande audace de la part de Louise Labé, et d’un renouveau de la poésie à la Renaissance.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [club] Louise Labé – Le sonnet amoureux au féminin

  1. daisy dit :

    Je trouve que les sonnets de Louise Labbé sont très charnels.
    Peut-être que le destinataire est irréel, mais le texte, le sentiment n’est pas désincarné.
    J’ai lu beaucoup de sonnets écrits par des hommes qui étaient désincarnés.
    Donc voilà non seulement une femme peut exprimer un désir charnel, mais elle peut le faire mieux qu’un homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *