discussions

[club] Kristeva – “Les femmes écrivent”

kristeva 1Dans l’article “Le temps des femmes”, J. Kristeva indique que la nouvelle génération des féministes, celles d’après 68, ont quitté le champ des luttes contre les inégalités, qui auraient été remportées, pour investir celui d’une recherche d’identité qui passe par la production et l’élucidation des symboles, notamment par le biais de la littérature.

J. Kristeva s’interroge sur les raisons de ce choix massif de l’écriture littéraire par les femmes : “est-ce parce que (…) elle déploie un savoir et parfois la vérité sur un univers refoulé, secret, inconscient?” (p. 325). Il s’agirait là d’un substitut à la cure analytique puisque la femme écrivain sortirait du refoulement par la parole, une parole construite et rendue publique.

Je me demande quant à moi si cette focalisation de Kristeva sur la littérature n’est pas un peu exagérée : elle parle des femmes plasticiennes plus haut, évoque le cas des sciences humaines (psychanalyse?)… Ne voit-on pas le même investissement féminin dans le cinéma, la musique, la politique ? En quoi la littérature serait-elle un “truc de filles” ? J’avoue ne pas saisir l’efficacité de son argumentation sur ce point.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

daisy
18 novembre 2014 à 20 h 34 min

Peut-être c’est parce que dans son travail, elle a analysé des écrits de patientes, et rarement d’autres formes d’art. Peut-être aussi parce qu’elle ne connaît pas d’autres formes d’art. Elle a écrit une biographie de Arendt et Colette… De plus, elle est elle-même auteure, donc la question de l’écriture est une préoccupation personnelle.
C’est peut-être aussi lié à sa thèse p.210 que écrire est “plus lourds de dangers psychiques pour la femme que pour l’homme”



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *