discussions

[club] Hildegarde de Bingen – La place du corps

Je trouve très intéressant de remarquer que Hildegarde accorde de l’importance au corps, et s’oppose au dualisme, en particulier contre les cathares. Elle n’a pas de sujet tabou : elle parle de stérilité masculine, de règles.

Elle casse donc complètement le mythe d’un Moyen-Age obscur.

Elle casse également l’image de la contemplative, pur esprit. Elle est la preuve que l’on peut être intellectuelle et tenir compte du corps.

Hildegarde a forgé le concept de Viridité ou puissance de vie, et je pense qu’elle a compris que la vie chez l’être humain passe par un équilibre corps/esprit. Je pense en effet qu’on ne peut pas s’intéresser à la vie, sans intéresser au corps, et à tout ce qu’il comprend. L’œuvre d’Hildegarde illustre bien cela.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

admin
3 juillet 2012 à 21 h 22 min

Le discours d’Hildegarde surprend notre conception contemporaine du Moyen Age ; il permet en même temps de rappeler que le rapport au corps était beaucoup moins tabou au XIIe siècle qu’au XIXe !
Son attention aux soins du corps par les plantes montre que pour elle, le corps humain s’inscrit dans une nature créée, comme l’être humain est un être créée, et que toutes les créatures peuvent exister en harmonie. Cela s’inscrit dans une conception catholique du monde, il me semble.
Et la meilleure preuve qu’elle alliait intellect et attention au corps, c’est qu’elle a parcouru des kilomètres pour aller proclamer des sermons à 70 ans ! Il faut être vive de corps et d’esprit pour y arriver, même aujourd’hui…



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *