[club] Héloïse – Un témoignage

Sans rentrer dans la polémique de l’authenticité des lettres, il me semble que l’histoire d’Héloïse (séduite, engrossée, mariée, mise au couvent) témoigne de la condition féminine. Les femmes n’avaient pas de choix. Héloïse n’a pas d’autre choix que de fuir, puis d’épouser Abélard et enfin d’entrer dans les autres. Même si elle ne veut pas épouser Abélard, même si elle ne veut pas abandonner son enfant, elle est contrainte de le faire. L’histoire d’Abélard et Héloïse met en évidence la foule de contraintes qui s’imposent aux gens : Héloïse enceinte doit être mariée, mais Abélard ne peut pas l’être…. Même en étant marié, ils ne peuvent pas se voir…C’est ce qui rend leur histoire si tragique, l’absence de choix.

Image : Héloïse et Abélard représentés sur un chapiteau de la Conciergerie, sur l’Ile de la Cité

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à [club] Héloïse – Un témoignage

  1. admin dit :

    Héloïse et Abélard n’ont pas eu le choix de vivre comme ils l’entendaient ; et ils ont en même temps bénéficié de très grandes libertés, c’est tout le paradoxe de leurs vies. Héloïse, par exemple, a reçu une très bonne éducation à Argenteuil, elle pratique le grec, le latin et l’hébreu, a lu Cicéron et Ovide. Elle rencontre Abélard en tant que professeur particulier: son oncle Fulbert voulait donc qu’elle soit instruite, et auprès du meilleur professeur du moment. Cet accès à la culture et aux lettres était un privilège aristocratique et une chance pour une femme. Même si les femmes au Moyen Âge (celles, en tout cas, de la classe “moyenne” et des aristocrates) étaient souvent plus instruites qu’on ne le pense, il n’en reste pas moins qu’Héloïse est la plus savante, “très sage” pour citer François Villon, et que c’est par son intelligence qu’elle a séduit Abélard… Ce qui, là encore, montre la très grande liberté d’Abélard vis-à-vis d’une idéologie visant à diminuer la femme !
    Enfin, on peut ajouter qu’Héloïse et Abélard se sont tous les deux, simultanément ou conjointement, révoltés contre les contraintes qu’on leur imposait : en se voyant tout de même à Argenteuil quand Héloïse y est cachée, en faisant l’amour malgré les interdictions, en niant s’être mariés, en s’enfuyant (Héloïse étant déguisée) pour faire naître leur enfant à l’abri des foudres de Fulbert et pour pouvoir le confier à la soeur d’Abélard… Abélard a de plus été condamné deux fois pour ses “libertés” théologiques ; et il se sortit bien des fois de situations inconfortables pour lui, à Saint Denis puis à Saint Gildas de Rhuys, en s’enfuyant comme un voleur ! Ces deux êtres furent profondément libres, et c’est sans doute pour cela qu’ils fascinent encore aujourd’hui.

  2. daisy dit :

    Libres et punis pour avoir été libres.
    L’histoire d’Héloïse et Abélard montre à la fois que les revendications individuelles de bonheur, amour, éducation etc ont toujours existé, mais que la société n’était pas prête à les entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *