[club] Emiliy Brontë – Wutherings Heights : George Bataille

J’ai lu le texte de Bataille sur Emily Brontë dans la littérature et le Mal. Il est surtout intéressant si on le renvoie à sa théorie de la littérature mais voilà les réflexions qu’il m’a inspiré…
Bataille semble identifier Heathcliff au Mal et Catherine au Bien. Cela peut paraître faux : nous avons en effet précédemment pointé le sale caractère de Catherine. Pour Bataille Catherine incarne le Bien dans la mesure où elle se plie aux conventions : épouser Edgar c’était raisonnable. Heathcliff représente alors ce Mal qui attire chaque être au-delà des limites de la raison… En aimant Heathcliff Catherine montre qu’être raisonnable n’empêche pas d’être attiré par le mal.
« Le Mal dans cette coïncidence des contraires n’est plus le principe opposé d’une manière irrémédiable à l’ordre naturel, qu’il est dans les limites de la raison » Catherine du coup aime Heathcliff à mort… Leur histoire témoigne du lien entre la vie et la mort (Catherine meurt en donnant vie), l’amour et la mort, l’innocence (Catherine et Heathcliff c’est une passion de l’enfance) et la perversité (Heathcliff et Isabelle)…
Pour Bataille Heathcliff est celui qui assume ce mal qui est en chacun et refuse toutes les conventions. Il veut demeurer un enfant car c’est enfant qu’il pouvait aimer Catherine. Il relève le défi de la non-convention et pour cela il est prêt à tout. Il accepte « loyalement lesconséquences les plus mauvaises de son défi. » « Pour autant la passion n’échappe pas à la malédiction : seule une part maudite est réservée, à ce qui, dans une vie humaine a le sens le plus chargé ». Heathcliff est maudit, l’amour de Catherine et Heathcliff aussi : ce n’est que dans la mort qu’il pourra se réaliser.

Ce contenu a été publié dans discussions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *