discussions

[club] Anna Freud – Le projet et le jeu

b_221_anna_freud-7d8a6af4Anna Freud a livré une théorie sur les étapes-clés du développement de l’enfant. Parmi eux, le passage du jeu au travail. En cela, et en d’autres points, elle diffère de Mélanie Klein pour qui la cure intègre le jeu.

Cette question du statut du jeu me semble fondamentale, aujourd’hui plus que jamais, en pédagogie. Nombreux sont en effet les discours (notamment gouvernementaux) qui, aujourd’hui, prônent une autre manière d’enseigner, plus ludique et plus axée sur les compétences que sur les savoirs. Or, si l’on suit Anna Freud, adopter le jeu dans l’apprentissage à un moment où l’enfant est prêt à passer du jeu au travail, c’est l’infantiliser au lieu d’accompagner son développement.

Prendre en compte l’âge de l’élève pour y adapter sa pédagogie semble une évidence; de là découle que le métier d’enseignant n’est pas le même en fonction du type de classe prise en charge. Là encore, notre société actuelle va dans le mouvement inverse : les projets ministériels sont actuellement de fondre tous les prof en un seul corps, de faciliter le passage du primaire au secondaire, niant ainsi la spécificité de l’enseignement en fonction des âges des élèves.

Par ce seul point, la théorie d’Anna Freud est déjà capitale dans l’histoire de l’éducation et de la psychanalyse.

Auteur

elodie.pinel@gmail.com

Commentaires

daisy
14 mai 2014 à 20 h 50 min

Oui, Anna était une enseignante. Son oeuvre n’est pas seulement théorique, elle a mis en place des structures qui allaient au-delà de la “prise en charge psychanalytique”. Elle a réfléchi au comment et au pourquoi de l’éducation.

J’en profite pour souligner que les pédagogies nouvelles et innovantes ne sont pas toutes basées sur le jeu. Certaines reposent sur le travail (Freinet par exemple). Cette conception du travail ne se réduit pas au travail scolaire : il s’agit de donner de véritables responsabilités aux enfants.



admin
14 mai 2014 à 20 h 59 min

C’est bien en cela que les pédagogies nouvelles s’inspirent (pour certaines en tout cas) d’Anna Freud, on est d’accord.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *