Clara Schumann est une interprète et une compositrice. L’ouvrage de Brigitte François-Sappey met en avant ces deux pans de son identité musicale, livrant parfois des analyses des oeuvres de la jeune femme.
Car c’est bien de « jeune femme » qu’il convient de parler : Clara Schumann a surtout composé dans son jeune âge, avant de devenir mère. Si ses compositions n’ont pas radicalement cessé après son mariage, on observe un ralentissement de la production et, même, la survenue d’un complexe chez la musicienne : elle juge elle-même l’une de ses pièces comme « insipide » « effémininé[e] », « sentimental[e] » (p. 61), lorsqu’elle les compare à celles de son mari.
Robert Schumann n’aura pourtant pas cherché à brider sa femme dans sa création ; mais il semblerait qu’elle se soit auto-castrée, se réservant au seul rôle d’interprète, et qu’elle ne se soit adonnée à la création qu’avec douleur et presque à contre-coeur.


Comments

2 réactions

  1. Daisy le 19 octobre 2018 à 17 h 20 min

    Les biographes ne sont pas tous d’accord sur le rôle de Robert Schumann. Il semble qu’il ait été très ambigu. En théorie, oui, il ne la bridait pas et il l’encourage même dans ses textes. En pratique, il voulait que la maison soit tenue, que les enfants soient élevés. Cf Anne Beer The forgotten women of classical music. De plus, il semble qu’il était aussi jaloux du succès de sa femme…
    Le quotidien, les interruptions, les soucis empêchaient Clara de composer. La nécessité de gagner sa vie lui donnait aussi d’autres priorités.

  2. admin le 20 octobre 2018 à 11 h 31 min

    Je n’avais pas connaissance de cette ambiguïté de Robert Schumann… Le fait est que Clara a intégré et intériorisé l’idée que les femmes ne seraient pas bonnes compositrices, et que cette idée, ajoutée à ses conditions de vie et au positionnement peu clair de son mari,n’a en effet pas favorisé sa création.

Nom (requis)

Email (requis)

Site web

Laissez un commentaire