Archives mensuelles : février 2014

[club] Marie Bonaparte – Loin de tout

princessemarie2004La question centrale que se pose Marie Bonaparte lors de sa psychanalyse, celle qui la fait rechercher des liaisons adultérines et la pousse à se faire opérer, c’est celle-ci : pourquoi est-elle frigide ? Qu’elle affronte le problème avec autant d’aplomb et aussi peu de discrétion peut étonner, si l’on se replace dans le contexte historique et idéologique des années d’entre-deux-guerre. La facilité avec laquelle elle parle de ses liaisons dans ses écrits autobiographiques étonne également: certes, elle a compris l’homosexualité de son mari (qui ne l’avait peut-être pas compris lui-même?), mais était-ce assez pour faire sauter le verrou de la morale et des bienséances ?

Face à cette impudeur fondamentale se dresse une incapacité à s’investir dans quoique ce soit : elle n’est pas présente pour ses enfants, renvoie à son mari le miroir de son indifférence, ne parvient pas à aimer ses amants (je pense à Aristide Briant), ne se passionne pour rien avant la psychanalyse. Comme si tout l’effleurait sans jamais l’atteindre, sans jamais la modifier. Etrange personnalité… Propre à être analysée, d’autant plus si on évoque l’hypocondrie de son adolescence, qui rappelle par certains traits les troubles hystériques dont le traitement lança la réflexion de Freud quant à une autre manière de soigner ces maux.

Je relève donc ce paradoxe, qui me semble fondamental chez Marie Bonaparte : à la fois audacieuse et distanciée, impudique et désinvestie.

A moins que ceci explique cela ?

[club] Marie Bonaparte – Une vie transformée par la psychanalyse

F2.largeLa découverte de la psychanalyse est pour Marie une révélation. La psychanalyse va donner un sens à sa vie, lui permettre de s’épanouir, d’utiliser son intelligence et son énergie.

D’autre part, être psychanalysée va l’aider à dépasser ses névroses, à pouvoir mieux comprendre son passé et assumer ses contradictions (frigidité, amours adultères, besoin d’utiliser son intelligence….). Elle peut ainsi être heureuse et faire quelque chose de sa vie. Le cas de Marie illustre le but de la psychanalyse : rendre la vie possible.  Marie va choisir de réinvestir ce que la psychanalyse lui apporte (énergie, équilibre…) dans la psychanalyse, mais d’autres patients pourront faire d’autres choix et le réinvestir dans une autre activité.

[club] Marie Bonaparte – Une fille de Freud

  1. Bertin-Celia-Marie-Bonaparte-Livre-396911430_MLMarie Bonaparte est une “fille” de Freud, fille intellectuelle tout comme Lou-Andréas Salomé. Et de même nous pouvons remarquer qu’elle entretient une relation particulière avec le découvreur de l’Inconscient. Elle est avec Anna Freud son héritière et luttera jusqu’au bout pour défendre sa pensée. Cela est particulièrement visible dans son opposition à Lacan (tandis qu’Anna dans le monde anglophone s’oppose à Mélanie Klein).

N’est-il pas intéressant de remarquer que Freud a été trahi par ses “fils” (Jung, Abraham…) mais compris par ses “filles”?

Mais ne sont-elles que les “filles de” ou sont-elles également les mères de?

Je pense que des trois seule Anna Freud peut être considérée comme la mère d’une théorie propre ayant permis à la psychanalyse une avancée. Ni Marie Bonaparte ni Lou Andréas-Salomé n’ont permis des avancées théoriques majeures.