Agnès Varda n’est pas présentée comme la compagne de Jacques Demy. Elle a une carrière indépendante, propre, tout en étant la compagne d’un artiste tout autant célèbre. Elle lui consacre d’ailleurs une trilogie après sa mort, preuve d’un grand amour.
Et pourtant elle continue d’être Agnes Varda. On pourrait presque voir une inversion des rôles. Etant le sujet de son œuvre, c’est le compagnon qui devient la muse…

J’aimerais savoir à quoi cela tient…
Est-ce que les temps ont changé depuis Camille Claudel? Si on pense aux scandales récents dans l’univers du cinéma difficile de dire oui.
Est-ce que cela tient d’un manque d’info? Peut-être qu’Agnes Varda a lutté pour s’imposer et que je manque simplement d’info.
Est-ce que cela tient à la personnalité exceptionnelle d’Agnès Varda ? Elle est très indépendante dans son art. Elle refuse les étiquettes (comme celle de la Nouvelle Vague), elle n’a pas peur de faire des films qui ne se vendent pas. Je la cite ici dans une interview donnée en 1986 dans 24 images, numéro 27 : « Je ne suis pas attachée et personne ne m’attachera. Mais je prends le risque de faire des films qui ne marchent pas. Alors qu’ils veulent presque tous gagner de l’argent à chaque film et faire carrière ».

Je pense qu’il y a un peu de tout, les temps ont un peu changé: elle a aussi subi de la discrimination et elle a une personnalité extraordinaire. Sa force est, nous l’avons vu dans le post précédent, son indépendance.


Comments

1 réaction

  1. admin le 30 mars 2018 à 11 h 22 min

    Le cinéma est-il un art à part sur ce plan ? Jane Campion est tout aussi indépendante qu’Agnès Varda et interroge les rapports hommes/femmes dans son oeuvre. Une différence : elle ne partage pas la vie d’un autre réalisateur (pas à ma connaissance en tout cas !).
    La réponse est peut-être aussi dans la manière dont Jacques Demy a pu présenter la femme et aborder la question de sa place dans la société. Il a ainsi tourné un film dans lequel l’homme tombe enceinte, au moment de la grossesse d’Agnès Varda (dans le film, l’homme est joué par Marcello Mastroianni et la femme par Catherine Deneuve). Les femmes du cinéma de Demy sont complexes et affirmées : ce que soit Lola dans le film éponyme, qui se passe à Nantes, ou le personnage joué par Dominique Sanda dans Une chambre en ville (toujours à Nantes), les femmes sont certes victimes de la société et parfois des hommes, mais elles se présentent comme courageuses et frondeuses.
    Cette vision de la femme est peut-être aussi ce qui a laissé la place à Agnès Varda pour développer son travail à côté de celui de son compagnon ; et leur rencontre a peut-être aussi été possible en raison de cette comptabilité !
    Question d’époque, sûrement, pas seulement : la personnalité de Varda y est en effet pour beaucoup.

Nom (requis)

Email (requis)

Site web

Laissez un commentaire